La Grande île célèbre aujourd’hui les 54 ans de son indépendance mais aussi de la constitution de son armée. Au stade de Mahamasina, comme c’est la tradition chaque 26 juin, près de 3 000 militaires, gendarmes et policiers défilent aujourd’hui. Aucun chef d’Etat de pays de la région ne sera présent, l’ouverture du Sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine étant prévue pour aujourd’hui.

Les anciens chefs d’Etat de même que l’ex-président de la Transition ont été conviés aux festivités. Il est peu probable, toutefois, que Marc Ravalomanana, qui a dirigé Madagascar de 2002 à 2009, soit présent. Exilé en Afrique du Sud, il fait toujours l’objet d’un mandat d’arrêt. Ravalomanana avait pourtant rencontré, en mai dernier et en compagnie de son avocat, l’actuel président Hery Rajaonarimampianina pour discuter des questions liées à son éventuel retour dans la Grande île.

Les autorités n’ont, par ailleurs, pas négligé la sécurité aux abords et à l’intérieur du stade de Mahammsina. Elles sont, en effet, sur le qui-vive contre toute attaque terroriste. Le but étant d’éviter que ne se répète l’attentat du 25 janvier dernier, jour de l’investiture de Rajaonarimampianina. L’explosion d’une grenade avait fait un mort – un bébé de 2 ans et une trentaine de blessés.

Sources : L’Express de Madagascar, NewsMada, Tsimok’i Gasikara