Attendu à la Commission anticorruption autour de 13h ce mardi, Vishnu Lutchmeenaraidoo a chargé son avoué d’informer les enquêteurs de son indisponibilité. L’Independent Commission Against Corruption, craignant que le ministre des Affaires étrangères ne décale une nouvelle fois son interrogatoire, a cette fois exigé de l’avoué que Lutchmeenaraidoo prenne l’engagement, par écrit, de se rendre à Moka, ce mercredi.

Ce qu’a accepté l’avoué, après consultation avec son client. Lutchmeenaraidoo s’est également engagé à ne pas saisir la Cour suprême afin de demander un ordre en référé interdisant à l’ICAC de l’interroger « under warning ». A Moka, on s’agace passablement de la perception que Lutchmeenaraidoo est traité avec égard par l’institution. On y fait remarquer que toutes les précautions sont prises afin que l’enquête se déroule en toute impartialité et qu’on ne puisse accuser l’ICAC d’avoir agi de manière irraisonnée.