Le ministre des Affaires étrangères dit avoir suggéré aux Etats membres de la Commission de l’océan Indien (COI) de ne pas adopter le budget de 2017 en l’absence d’un audit des dépenses depuis l’année 2010. L’audit effectué, Vishnu Lutchmeenaraidoo affirme que «l’ordre» est revenu.

Hamada Madi Boléro, l’actuel secrétaire général de la COI, précise pour sa part que les Etats membres regardent désormais vers l’avenir. Et étaient en droit de réclamer des clarifications sur ce qui a été fait dans le passé.

La COI a émis un communiqué ce lundi pour réagir aux articles de presse faisant état de dépenses exorbitantes ou non approuvées au sein de la commission. La commission affirme que les articles de presse ont «porté atteinte à sa réputation», en expliquant le principe du rapport d’audit externe et les dépenses encourues par le secrétariat général et les raisons du déficit accumulé.