« On dit qu’il y a eu une baisse des revenus par rapport à notre traité fiscal avec l’Inde, c’est vrai », affirme Vishnu Lutchmeenaraidoo. Qui estime dans la foulée que c’est le business en Afrique qui assurera le développement des entreprises du pays.

Le ministre des Affaires étrangères prenait la parole ce lundi 6 février, lors d’une rencontre entre les membres de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Maurice et la Confederation of Indian Industry. La déclaration du ministre arrive quelques jours après un communiqué de la Financial Services Commission du 31 janvier affirmant que le secteur du global business à Maurice est le « preferred platform for debt-based investments into India ».