Le ministre du logement et des terres entend tenir les promesses du gouvernement en matière de logements sociaux. Et Showkutally Soodhun le précise, il ne s’agit pas seulement d’ériger des logements à bas coût pour les classes défavorisées mais des « smart residences ». Dont chacune des unités sera plus spacieuse et pourvue d’équipements durables : chauffe-eau solaire ou bac à compost par exemple.

Si avec Rs 1,5 milliard de dotation budgétaire, la priorité du moment est le logement pour les Mauriciens les moins bien lotis. Soodhun assure que le gouvernement passera à la vitesse supérieure avec la livraison prévue de 1 000 autres logements à l’avenir. Et de rassurer les classes moyennes : une partie des logements sera également réservée aux personnes percevant des revenus allant de Rs 10 000 à Rs 25 000. Ces nouvelles « smart residences » seront construites sur les terres obtenues de l’industrie sucrière lors des négociations entre le gouvernement précédent et le secteur privé en 2006 et 2007.