C’était hier, vendredi 2 novembre, au Gymkhana Club, à Vacoas que les deux vieux amis se sont rencontrés. L’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam et son ancien adjoint, Xavier-Luc Duval ont passé en revue leurs relations depuis l’Indépendance dans leurs discours respectifs lors du lancement de l’ouvrage de Moonindra Nath Varma, «The Political History of Mauritius».

«Je salue mon ami Xavier d’avoir démissionné du gouvernement», a lancé le leader du Parti Travailliste (PTr). Pour Navin Ramgoolam c’est uniquement sur la base du projet de loi autour de la Procecution Commission que son «ami» a démissionné du gouvernement de Sir Anerood Jugnauth le 19 décembre 2016.

«Il a raison de dire que même si dans le passé on était pas en alliance, nous nous aidions». Pour Navin Ramgoolam, «it’s a different culture, we were adversaries not enemies». Il a également saisi l’occasion pour raconter comment il s’est joint à la politique. «C’est parce que Anerood Jugnauth voulait abolir le droit d’appel devant le Privy Council», rappele-t-il.

Un livre sur l’histoire politique réunit Ramgoolam et Duval

Kailash Purryag, Arvin Boolell, Yatin Varma, Navin Ramgoolam, Xavier Duval et Alan Ganoo

«Mais pourquoi j’ai pris cette decision? Saem ki mo appel rod lagratel sa », lance le leader des rouges. Dans son discours d’une trentaine de minutes, Navin Ramgoolam n’a pas été tendre vis-à-vis certains membres du gouvernement qui «sont prêts à vendre leur conscience pour un poste de ministre». Mais Ramgoolam est formel : «You need to have politicians who stand up for principles ».

En élaborant sa relation avec les Jugnauth, Navin Ramgoolam a déclaré qu’ils sont «ses meilleurs agents», car tous les jours ils passent leur temps à évoquer son nom. «I am that dangerous ?» demand-t-il. Il annoncé également son intention d’écrire un livre sur son parcours politique et pour raconter la raison pourquoi qu’il n’a pas démissionné de la politique après avoir passer quatorze ans au pouvoir. «I will go my head high, I will fight back», déclare Navin Ramgoolam.

De son côté, le leader du PMSD, en parlant du titre du livre, souligne : «I think we are already making political history tonight». En parlant de l’oeuvre que compte écrire Navin Ramgoolam, Xacier-Luc Duval lui lance une boutade : «hopefully you will be kind to all of us».

Xavier Duval et Navin Ramgoolam

        Xavier Duval et Navin Ramgoolam

Le chef des bleus a parlé du «shared history of PTr and PMSD». «There will be always a mimimum between us », ajoute-t-il. Il explique que cette relation se base sur une «mutual help». Les quinze dernières années au niveau de la politique étaient intéressantes et les quinze prochaines années le seront également, avance le leader du parti du Coq. «Je ne serais peut-être pas là dans 15 ans, mais j’espère de voir des changements», fait ressortir le leader de l’opposition.