Deuxième jour de débats sur le Constitution (Amendment) Bill. Soit le projet de loi sur la réforme électorale.

D’ores et déjà, le MMM, par la voix de son leader, a signifié son opposition. Le PMSD également, à travers Adrien Duval, tout comme le Parti travailliste, dont le chef de file au Parlement Shakeel Mohamed s’est longuement exprimé hier.

Or, pour que ce texte de loi soit adopté, le gouvernement devra réunir une majorité de trois quarts. Soit 52 voix.