La correspondance est partie ce jeudi 27 août. Signée par Terry O’Connor, le Group CEO de Courts Asia, la lettre réclame des dommages et intérêts pour « le non-respect flagrant des obligations du special administrator dans la procédure d’appel d’offres » de Courts Mauritius. « Nous attendons tojours leur réponse », précise le patron du géant de l’électroménager de l’Asie.

Pour O’Connor, la récente démission de Yogesh Basgeet et la nomination d’un nouveau special administrator «font planer encore plus d’incertitudes sur le business de Courts Maurice», en décalant davantage le transfert des actifs de Courts Mauritius, la résolution de la question du redéploiement du staff ainsi que les transactions avec les fournisseurs. Le patron de Courts Asia s’étonne, par ailleurs, du fait que la presse a fait état d’une évaluation à Rs 250 millions du Purchase Agreement signé par David Isaacs. « Ce qui est bien moins que l’offre de Courts Asiaet qui impactera finalement beaucoup plus les créanciers et les contribuables », affirme O’Connor.

Echaudé par son éviction de la procédure d’appel d’offres pour le rachat de Courts, alors qu’il avait été désigné « preferred bidder », Courts Asia avait adressé deux correspondances aux special administrators et à la FSC, le 5 et le 13 août. Terry O’Connor affirme n’avoir recu aucune clarification ou explications des autorités. Avant de se désoler du fait que son groupe se tienne au courant « à travers la presse ».

Photo : Le Courts Megastore à Tampines, Singapour.