Le Premier ministre prend acte de la « double victoire et [du] double mandat » que l’électorat a confié à l’Alliance Lepep en l’espace de six mois. Pour le leader de l’alliance au pouvoir, il y a eu un doute un moment sur Port-Louis et Beau-Bassin/Rose-Hill mais les résultats d’aujourd’hui le rassurent néanmoins sur la volonté des Mauriciens de permettre au gouvernement de poursuivre sur la voie qu’elle s’est fixée.

Si cela n’avait pas été le cas, Sir Anerood Jugnauth avoue que cela l’aurait découragé au point de l’amener à se demander s’il devrait continuer à diriger le pays. Mais le doute passé, le Premier ministre dit être bien ancré à son poste. Pour ce qui est de l’opposition, le Premier ministre estime que le vote d’hier est également une sanction contre « la trahison » de Paul Bérenger et l’alliance tacite qu’il aurait conclue avec Navin Ramgoolam pour ces municipales.