Le syndicat de la Wastewater Management Authority estime que le contrat du président de l’institution n’aurait pas dû être renouvelé. Or, malgré sa plaidoirie auprès d’Ivan Collendavelloo, le Mauritius Trade Union Congress estime que le soutien du ministre des services publics au cadre de la WMA précipitera la privatisation d’un département de l’organisation.

Souhaitant barrer la route à cela, Dewan Quedou, le président du MTUC, estime qu’il est temps que son syndicat se joigne à celui du Central Water Authority afin de demander la démission de Collendavelloo. D’ici la, le MTUC prévoit des manifestations en solidarité aux collègues de la WMA suspendus et la privatisation d’une partie de ses opérations.