Follow Us On

Slider

Le mouvement syndical reste mobilisé en ce qui concerne le National Wage Consultative Council Bill. Le vote du projet de loi, qui aurait dû avoir lieu hier, a été reporté. Reeaz Chuttoo, notre invité cette semaine, loue l’esprit d’écoute de Soodesh Callichurn. Le ministre du Travail a été très réceptif à 6 des 7 revendications de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP), dit le secrétaire général de ce syndicat. Celles-ci rejoignent d’ailleurs les points que soulèvent d’autres centrales syndicales.

Les discussions butent toutefois sur un septième point sur lequel la CTSP ne compte pas céder : le salaire minimal à l’heure. Si le gouvernement ne fait pas marche arrière là-dessus, prévient Reeaz Chuttoo, la CTSP envisage des actions de toutes sortes « pou desann gouvernman ».

Le secrétaire général récuse cependant les critiques à l’effet qu’il fait le jeu de l’opposition pour favoriser le retour de Navin Ramgoolam ou de Paul Bérenger. Et fait ressortir que ce sont les syndicats qui ont botté l’ex-Premier ministre hors du pouvoir.

Au contraire, souligne Chuttoo, le mouvement syndical fait tout pour favoriser l’émergence des jeunes et d’un mouvement politique alternatif. L’objectif : empêcher la troisième phase de libéralisation que sera la vente des biens de l’Etat à des compagnies privées.

Reeaz Chuttoo le reconnaît : les syndicats doivent s’unir autour de ces questions. Et au vu des nombreux défis auxquels il faudra faire face, cela pourrait se concrétiser bientôt.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in News, Videos
[Vidéo] Le Centre Nelson Mandela commémore l’Africa World Heritage Day

Demain 5 mai sera célébrée pour la première fois la Journée du patrimoine mondial africain. A Maurice, la commémoration prend un...

Close