Que le gouvernement rectifie le tir. C’est ce que souhaite Ashok Subron, qui était l’invité de L’interview, ce mercredi 2 décembre. S’il reconnaît les décisions « positives » que sont la compensation salariale de Rs 600 et l’augmentation des pensions et aides sociales, le syndicaliste et membre de Rezistans ek Alternativ estime toutefois que le gouvernement Lepep oublie ses promesses électorales, et qui figurent dans son programme.

Et de citer l’engagement de Xavier Duval, puis du gouvernement, à l’effet qu’il n’y aura pas de construction de nouveaux hôtels. Or, souligne Ashok Subron, le projet d’hôtel à La Cambuse« criminel » sur le plan écologique – a été facilité par le gouvernement.

A quelques jours de la première année au pouvoir de l’Alliance Lepep, Ashok Subron est d’avis que le bilan de celui-ci est en « complet décalage » avec les aspirations qu’il a suscitées. Si l’Alliance Lepep continue sur cette lancée, « li pou al osi vit ki li’nn vini ».

Outre la compensation salariale, Ashok Subron a abordé, entre autres, le Good Governance and Integrity Reporting Bill. Il estime que cette loi, si appliquée, devrait aussi s’appliquer aux étrangers.