Vishnu Lutchmeenaraidoo «a agi comme un spéculateur», affirme Jack Bizlall, en contractant son emprunt en euros à la SBM pour investir dans l’or. Si, selon le syndicaliste et activiste politique, il n’y a là «rien d’illégal», il estime toutefois que cela n’est «pas moral». Par conséquent, et comme dans les grandes démocraties, Vishnu Lutchmeenaraidoo doit démissionner, soutient Jack Bizlall. L’ex-ministre des Finances a été élu pour servir le peuple, souligne Bizlall, et non pour «spéculer».

Le remaniement ministériel intervenu en début de semaine est un événement «important», auquel personne ne se serait, certes, attendu à ce stade, affirme l’activiste politique. Et dont les vrais gagnants sont Pravind Jugnauth et Vishnu Lutchmeenaraidoo. Cet exercice, poursuit-il, n’est pas à l’avantage de Roshi Bhadain, «un homme seul» au sein du gouvernement.

Que fera le ministre de la Bonne gouvernance ? S’il a un sursaut d’intégrité, il pourrait bien finir par claquer la porte et fonder son propre parti, pense Jack Bizlall. Ou alors, il finira par se soumettre à la logique du parti et rester dans les rangs.

A revoir, l’intégralité de L’interview avec Jack Bizlall.