Mahen Jhugroo s’est vivement intéressé à la Mauritius Shipping Corporation (MSC). Pas moins de trois questions parlementaires du Chief Whip à ce sujet étaient destinées au ministre de l’Economie océanique, Prem Koonjoo. Ce qu’ont déploré Paul Bérenger et Adil Ameer Meea. Ce dernier estime d’ailleurs que la Speaker lui a injustement refusé de poser une question supplémentaire alors que Mahen Jhugroo « gagn drwa poz 50 ».

Mahen Jhugroo voulait confirmer si la majorité des membres du personnel de la MSC étaient de la circonscription de l’ex-Premier ministre. « C’est un fait », confirme Prem Koonjoo, qui affirme également que parmi les 31 personnes recrutées de juillet 2005 à décembre 2014, la plupart ne possède pas les qualifications requises pour les postes qu’elles occupent.

« C’est choquant de constater que certaines n’ayant même pas le CPE perçoivent au-delà de Rs 20 000, a avancé le ministre, alors qu’autres, détenteurs d’un School Certificate uniquement, touchent des salaires de Rs 75 000 à Rs 100 000. » Ce qui a poussé Mahen Jhugroo à lancer un appel au ministre de la Bonne gouvernance pour que des enquêtes soient initiées.

Le MV Anna maintenu

Le contrat de location du MV Anna, qui assure la desserte Maurice-Rodrigues depuis que le Mauritius Trochetia est parti en cale sèche, a été renouvelé le lundi 16 novembre. Le cargo continuera donc d’approvisionner Rodrigues durant trois mois, l’Etat n’ayant pas encore acquis d’autre navire. C’est ce qu’a indiqué Prem Koonjoo suite à une interpellation du député Joseph Buisson Leopold.

Prem Koonjoo explique que le Mauritius Pride a été cédé en septembre 2014 à RJ Maritime Consultancy Ltd. Cela après approbation de l’offre d’achat par le board de la MSC. Le ministre concède toutefois qu’il n’est pas satisfait de la manière dont son ministère a traité ce dossier avant décembre 2014.

Mahen Jhugroo a, lui, demandé à Roshi Bhadain de diligenter une ‘financial audit’ afin de faire la lumière sur les « malversations » dans ce dossier. « Al get lapolis ! » lance alors Shakeel Mohamed.

Koonjoo explique, par ailleurs, qu’il n’y a pas eu d’annonces en ce qui concerne le recrutement des médecins et marins, ce qui avait provoqué le mécontentement des marins mauriciens et de la Seafarer Welfare Association. Ces derniers percevaient entre Rs 35 000 et Rs 50 000 de salaire mensuellement. « Gouvernman sanze, prinsip res parey », remarque alors Veda Baloomoody. Anil Gayan, sur un ton humoristique, lance à son tour : « Bizin dir Bhadain fer lanket », provocant le rire parmi les parlementaires.

Photo : Le Mauritius Pride a été vendu en septembre 2014.