La décision du Conseil des ministres remonte à un mois. Des terres de l’Etat seront allouées à 36 familles du village de Mare-Chicose à Marie Jeannie, Rose-Belle, en raison du centre d’enfouissement de déchets qui s’y est installé depuis deux décennies. Notamment parce qu’une zone tampon d’un kilomètre doit être respectée autour de ce site.
Des habitants évoquent cette longue attente et les difficultés auxquelles ils ont eu à faire face au quotidien. D’autres préféreraient demeurer sur place, l’odeur pestilentielle émanant du «landfill» s’étant atténuée avec le temps. Mahen Jhugroo, ministre du Logement et des Terres, élabore sur le plan de relogement, tandis qu’Arvin Boolell, ancien député de la circonscription Vieux-Grand-Port/Rose-Belle, déplore que le gouvernement de sir Anerood Jugnauth ait choisi cette localité à la fin des années 1990 pour réaliser le centre d’enfouissement.