Certes, « tout récemment, il y a eu un manque de certains médicaments », concède le ministère de la Santé. Cependant, « les médicaments essentiels sont disponibles dans les hôpitaux et les centres de santé », affirme-t-il dans un communiqué. Pour pallier le manque, un comité a été mis en place au mois de juin afin d’« accélérer toutes les procédures » quant à l’approvisionnement en médicaments. Une partie a déjà été réceptionnée et d’autres devraient l’être sous peu. Un retour à la normale devrait donc intervenir assez vite, assure le ministère.

Entre-temps, le ministère compte acheter des médicaments sur le marché local et recourir à des substituts. Un comité indépendant se penche actuellement sur les procédures d’approvisionnement en médicaments, notamment pour identifier d’éventuelles irrégularités.

Le ministère précise également que l’Avastin utilisé à l’hôpital de Moka est « un produit original fabriqué par le laboratoire suisse Roche et non un générique ». De plus, les tests effectués le 26 mai dernier sur les injections utilisées à l’hôpital de Moka n’ont révélé « aucune contamination microbienne ».

Photo : Radio X Montréal