La prolifération des taxis marrons et les travaux du Metro Express dans le centre de Rose-Hill nuisent aux affaires de la société d’autobus Rose-Hill Transport (RHT). C’est surtout ce chantier qui rogne les marges de la compagnie, ce qui l’oblige à revoir sa présence sur certaines routes afin d’optimiser ses opérations, notamment en raison de la récente hausse du prix du carburant. C’est ce qu’elle fait ressortir, en tout cas, face aux récriminations des passagers sur les réseaux sociaux quant à l’arrêt de ses activités sur des lignes intra-urbaines. Comme à Bassin et Chebel.

Avec les travaux du métro, les autobus sont forcés à effectuer des détours, ce qui rallonge le temps des trajets. Des passagers optent alors pour les taxis marrons ou pour le service de transports mis à leur disposition par leurs employeurs. Ce qui explique, selon la RHT, une baisse de 10% dans ses revenus. Sur sa page Facebook, elle fait ressortir que «malgré les promesses, le gouvernement n’a pas apporté le soutien et les mesures compensatoires».

RHT entend maintenir la tête hors de l’eau en réclamant au gouvernement l’autorisation d’introduire des minibus sur certains trajets. Elle envisage aussi le recours aux autobus hybrides et fonctionnant à l’énergie solaire.