Les salariés du pré-primaire public sont insatisfaits de leurs conditions d’emploi. Ils jugent qu’ils ne sont pas considérés à leur juste valeur par l’Etat alors qu’ils ont fait des études poussées dans ce domaine. Ils veulent se faire entendre afin qu’une solution soit trouvée à leurs problèmes. Les membres de la Early Childhood Care Education Authority Employees Union ont sollicité l’aide du PRB afin que leurs demandes soient entretenues dans le prochain rapport. Le syndicat évoque également un manque de puéricultrices pour encadrer les élèves du pré primaire.