Gavin Glover explique que faute de preuves et après avoir concédé que son enquête n’est toujours pas bouclée, la police a dû consentir à la radiation des deux accusations provisoires contre Navin Ramgoolam. Celui-ci s’était rendu à la Cour de district de Curepipe, ce lundi 5 novembre, pour répondre des accusations provisoires dans l’affaire Dufry/Frydu et de l’argent retrouvé dans les coffres au domicile de l’ancien Premier ministre, le 6 février 2015.

Après avoir accepté la radiation des accusations de corruption et de complot à l’égard de son client dans le premier cas, Gavin Glover précise que la police s’est réservé le droit de recourir à de nouvelles accusations une fois son enquête bouclée. Navin Ramgoolam doit désormais s’expliquer au sujet de l’argent retrouvé chez lui. Son homme de loi explique que celui-ci sera de retour au Central Criminal Investigation Department pour un dernier interrogatoire dans les jours à venir. Glover affirme qu’à l’heure actuelle, la police ne détient aucune preuve susceptible d’incriminer son client en matière de blanchiment d’argent.