L’affaire Bal Kouler a été appelée en cour intermédiaire ce jeudi devant les magistrat Darshini Gayan et Sachin Boodhoo en cour intermédiaire ce jeudi 15 novembre. La bande sonore qui est considérée comme la pièce maîtresse dans cette affaire où le député MSM Raj Dayal est poursuivi «ne semble pas avoir été manipulée».

C’est en tout cas l’avis de Kamil Dawoot Mahomed, Digital Forensic Investigation à l’Independent Commission Against Corruption (ICAC). Il maintient que le contenu était «fluent» et n’y avait pas de «variance entres les tonalités ».

Il a expliqué que la bande sonore a été produite à l’ICAC par Patrick Soobhany et son avocat Yousuf Mohamed. Patrick Soobhany lui aurait demandé de vérifier et analyser les voix. Un enregistrement d’approximativement 20 minutes entre deux personnes, et le contexte de la conversation était «cordiale», a-t-il expliqué.

L’avocat de l’accusé, Ravi Rutna a aussi exprimé son souhait d’appelé Patrick Soobhany pourn le contre-interroger sur l’authenticité de la bande sonore. Il est reproché à l’ex-ministre de l’Environnement d’avoir réclamé un pot-de-vin de Rs 1 million pour l’achat de 50 sacs de poudres de couleur pour la fête Holi. Raj Dayal plaide non-coupable.