Réponse du berger à la bergère. Mardi, Paul Bérenger avait affirmé qu’il y a eu un « complot » afin d’empêcher l’opposition de poser des questions embarrassantes au gouvernement. Ce jeudi, toutefois, c’est Xavier Duval qui a affirmé que le walk-out de l’opposition, ce mardi au Parlement, avait été prémédité. Il en veut pour preuve les remarques qu’il aurait ouïes des travées de l’opposition. Lors d’une conférence de presse conjointe des leaders de l’Alliance Lepep, le deputy Prime minister a affirmé avoir entendu les députés du MMM dire qu’ils effectueraient un walk-out si jamais la Speaker demande à Rajesh Bhagwan de retirer le mot « manipulé »,  utilisé pour qualifier la MBC.

Pravind Jugnauth a, lui, estimé que les incidents de mardi démontrent que la collaboration entre le MMM et le Parti travailliste se poursuit. Car le député rouge Shakeel Mohamed, présent au Parlement à ce moment-là, a choisi d’emboîter le pas aux parlementaires mauves. Le leader du MSM a, par ailleurs, affirmé que le comportement de Paul Bérenger est une nouvelle illustration de son manque d’égard envers les femmes.

Estimant que la Speaker a agi dans le strict respect des Standing Orders de l’Assemblée nationale, Ivan Collendavelloo pense que Paul Bérenger cède à la panique. Le leader du Muvman Liberater juge que les débâcles électoraux ont fait prendre conscience au leader du MMM de la perte de vitesse de son parti.

Pressés de questions sur leur appréciation du traitement de l’information par la radiotélévision nationale, les responsables de l’Alliance Lepep ont concédé que la situation est loin d’être « parfaite » à la MBC.