Deux familles de sinistrés du cyclone Berguitta qui avaient trouvé refuge au centre communautaire de Saint-Malo, à Baie-du-Tombeau, et qui sont dans l’attente d’un logement social ont été pris en charge par l’Eglise catholique mauricienne. Soit à travers Caritas. C’est ce que nous a confirmé le vicaire-général du diocèse de Port-Louis, le père Jean-Maurice Labour. Il explique qu’il a personnellement pris contact avec la National Empowerment Foundation pour établir si ces deux familles bénéficieront d’un logement, en vain.

De l’autre côté, la famille Vente ignore toujours si un logement social sera mis à sa disposition par la National Housing Development Company (NHDC). Le benjamin, Alexandre, a cessé sa grève de la faim, mais demeure au jardin de la Compagnie. Il apporte son soutien à Désiré Tharsinius, qui en est à son cinquième jour de grève. Celui-ci fait partie de six familles qui espèrent obtenir les clés de leurs nouveaux logements.

Nous avons tenté de joindre Gilles L’Entêté, sans succès. Le Managing Director de la NHDC était pris dans des réunions tout l’après-midi.