Follow Us On

Slider

La réponse de l’Eglise catholique ne s’est pas fait attendre alors que Jack Bizlall menace de protestations publiques avant et durant la visite papale à cause de litiges industriels. «Nous sommes dans un Etat de droit, et chaque citoyen mauricien est libre de manifester, dans le cadre de la loi», écrit le comité diocésain chargé par le cardinal Maurice Piat de se pencher sur les cas cités par le syndicaliste. Ci-dessous, le communiqué dans son intégralité.

«Le cas de la dame qui travaille à l’Institut Cardinal Jean Margéot (ICJM) est un cas d’indiscipline qui suit son cours. Toutes les procédures prévues par la loi ont été et seront suivies à la lettre par le diocèse. La dame est toujours employée par l’ICJM et continue à percevoir son salaire.

En ce qui concerne la secrétaire de la paroisse de Beau-Bassin, c’est la Fabrique qui est son employeur et qui a géré et statué sur son cas. Elle a comparu devant un comité disciplinaire présidé par un homme de loi indépendant. La décision qui a été prise à son égard est conforme aux lois du travail.

Par ailleurs, M. Bizlall a exprimé son intention de manifester devant l’évêché et d’autres lieux. Nous sommes dans un Etat de droit, et chaque citoyen mauricien est libre de manifester, dans le cadre de la loi.»

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in En continu, Main sliders
Pologne : Critiqué pour abus d’avions officiels, le président du Parlement démissionne

Ses excuses n’auront pas suffi. Le président ultraconservateur de la chambre basse du Parlement polonais a présenté sa démission ce...

Close