L’ex-Premier ministre de Singapour est décédé ce lundi 23 mars, aux petites heures du matin. Lee Kuan Yew, considéré comme le père fondateur de la cité-Etat, s’est éteint à l’âge de 91 ans. Souffrant de pneumonie aigue, Il était hospitalisé depuis plus d’un mois au Singapore’s General Hospital.

A la tête de Singapour depuis 1959 avec son parti le People’s Action Party, il mène l’ancienne colonie britannique à l’indépendance en 1965, quand le pays se sépare de la Malaisie. Le « père fondateur » de Singapour continuera de présider à la destinée de la cité-Etat jusqu’en 1990. « Construire une nation à partir de rien », comme il le dira lui-même. Transformant l’île marécageuse, sans ressources naturelles, en une métropole flamboyante aux buildings de verre et d’acier. Et avec l’une des économies les plus florissantes au monde.

Singapore

Photo (AP via Quartz) : Cette photo date de 1941 et montre Singapour tel que l’a connu Lee Kuan Yew dans sa jeunesse.

Lee Hsien Loong, son fils et Premier ministre de Singapour depuis 20014, a déclaré, très ému : « Nous ne connaîtrons pas un autre homme de sa trempe. Pour nombre de Singapouriens, et pour d’autres, Lee Kuan Yew était Singapour. »

Le Premier ministre indien Narendra Modi s’est ainsi dit attristé du départ de ce « grand homme » :

Le président indien Pranab Mukherjee a aussi tweeté ses sympathies, en soulignant que « l’Asie pleurera la perte d’un grand leader ».

Le président chinois Xi Jinping a salué, pour sa part, « un vieil ami du peuple chinois », « respecté par la communauté internationale en tant que stratège et homme d’Etat ». L’ex-PM de Singapour était le « fondateur, le pionnier et le promoteur des relations entre la Chine et Singapour », a ajouté le président chinois.

Le président des États-Unis, Barack Obama, a tenu à rendre hommage à « visionnaire », « un fonctionnaire dédié (dedicated) et un leader remarquable », « l’un des grands stratèges des affaires asiatiques ». George Bush père et fils ont aussi salué le rôle crucial de Lee Kuan Yew dans l’Histoire de Singapour.

deces de lee kuan yew_BBC

 Photo (AP via BBC ) : Jeunes et moins jeunes rendent hommage à Lee Kuan Yew en déposant des fleurs et des messages à l’hôpital où il est décédé.

Les opposants politiques de Lee Kuan Yew ont aussi présenté leurs condoléances, à l’instar de Chee Soon Juan, qui avait été poursuivi par l’ex-PM pour diffamation. Et de Low Thia Khiang, leader du principal parti d’opposition au parlement singapourien, qui a déclaré que les générations à venir se souviendront de la contribution de Lee. Les réactions, pour l’heure, dans le pays ne s’attardent pas sur les aspects controversés de l’ancien chef d’Etat. Or, la success-story de Singapour ne s’est pas faite sans heurts.

Lee Kuan Yew a, certes, été élu parmi les personnalités les plus influentes de la planète, selon le magazine américain Time. Il n’empêche qu’il a été très critiqué, dans son pays comme à l’étranger, notamment par les défenseurs des droits de l’homme. En cause : l’Etat autocratique d’où sont absentes les libertés publiques dans la cité-Etat. Et où les débats, les opinions contraires, une presse libre sont réprimés, parfois fortement. Les gens se retrouvent en prison, font face à des proces en diffamation longs et coûteux…

lee kuan yew Une _BBC

 Photo (Reuters via BBC) : Le portrait de Lee Kuan Yew est en Une des journaux de Singapour ce lundi.

Issue d’une famille d’origine chinoise, Lee Kuan Yew fait ses études à Cambridge pour devenir avocat. De retour au pays, il crée le PAP en 1954. Post-indépendance, il se concentrera durant son mandat sur les problèmes de logement et d’emploi, jetant les bases pour le Housing Development Board – qui s’est chargé de la transformation du paysage immobilier – et l’Economic Development Board – qui a travaillé à la mise en place des diverses entreprises et industries du pays.

S’il n’est plus PM après 1990, il reste toutefois au gouvernement, agissant comme senior minister jusqu’en 2004 et comme « minister mentor » jusqu’en 2011.

Le gouvernement du Singapour a décrété 7 jours de deuil national jusqu’au 29 mars, jour des funérailles d’Etat auxquelles aura droit Lee Kuan Yew.

Sources : Zee News, Channel News Asia, BBC, Quartz, RFI

Photo principale (AFP/Mohd Fyrol via RFI) : Lee Kuan Yew au palais présidentiel de Singapour, le 6 août 2013.