« L’appareil a été clairement identifié malgré son état désintégré », a déclaré l’Elysée à propos du vol d’Air Algérie disparu des écrans radar hier. Très tôt ce matin, les autorités maliennes et burkinabés ont déclaré que des débris ont été retrouvés brûlés et éparpillés.

L’épave du MD-83 (dont Swiftair, une compagnie espagnole, est propriétaire) a été retrouvée « à proximité de la frontière du Burkina Faso », à Tilemsi, dans la région malienne de Gossi. Des militaires français ont été dépêchés sur les lieux du crash « pour sécuriser le site et recueillir de premiers éléments d’information », poursuit le communiqué.

Tout contact avait été interrompu avec l’avion, qui assurait la liaison Ouagadougou-Algers, environ 50 minutes après son décollage dans la nuit de mercredi à jeudi. 116 personnes, dont 51 Français et 6 membres d’équipage espagnols, étaient à bord.

algeriaplane guardian

 

Illustration (The Guardian) : La région où les débris de l’avion ont été retrouvés.

Il est possible que de grosses averses et le mauvais temps soit à l’origine de cette catastrophe. Le pilote avait, en effet, demandé à modifier le plan de route initial à cause d’un orage, comme l’a rappelé le ministre de l’Intérieur français Bernard Cazeneuve, ce matin, sur les ondes de RTL.

Les autorités burkinabés, algériennes et françaises n’écartent toutefois aucune hypothèse pour l’heure, dont celles d’une attaque terroriste ou d’un détournement – même si cela est peu probable. Les forces islamistes et les militaires dans la partie nord du Mali ne sont pas en possession de missiles assez puissants pour abattre des avions.

François Hollande a assuré « les familles et les proches des victimes de toute sa solidarité ». Le président français a de nouveau convoqué une réunion de crise ce matin avec les ministres concernés, renvoyant par là même son déplacement prévu pour cette fin de semaine dans l’océan Indien. Il devait se rendre à La Réunion aujourd’hui puis à Moroni demain, pour le IVe Sommet des chefs d’Etat de la Commission de l’océan Indien.

Depuis début 2013, l’armée française est présente au Mali dans le cadre de l’opération Serval. Celle-ci a été lancée pour lutter contre les militants islamistes du nord du pays.

Sources : Le Monde, The Guardian, Le Parisien – Photo : Wikipedia