[Mise à jour: 23h58] Nous avons contacté AnonPlus via une plateforme d’Internet Relay Chat. Quelqu’un du groupe nous a répondu que le mouvement s’attaque aux universités pour faire comprendre que «le savoir doit être pour tous et pas que pour ceux qui peuvent payer». Notre interlocuteur ajoute que l’action de ces hackers anonymes qui, souligne-t-il, ne volent ni n’effacent les données des sites visés, sert aussi à mettre en lumière leurs failles en matière de cybersécurité.

[Mise à jour: 23h] Le site Web de l’UoM est inaccessible. Le Pr Jhurry nous a répondu par SMS il y a une demi-heure : «Notre équipe travaille dessus.»

Si vous tentez en ce moment d’accéder au site Web de l’université de Maurice, vous tomberez sur cette image au lieu de la page d’ahccueil habituelle. Un fond noir sur lequel s’affiche un message signé AnonPlus. Ce mouvement a défacé la page d’accueil du site. C’est-à-dire qu’il en a modifié l’apparence et le contenu.

AnonPlus a également revendiqué cet acte sur son compte Twitter peu avant 20h, ce soir (heure de Maurice).

Dans le message posté sur la page d’accueil, le mouvement indique n’avoir ni effacé, ni volé de données mais s’être attaqué uniquement à cette page.

Nous avons tenté de contacter le Pr Dhanjay Jhurry, vice-Chancelier de l’UoM. Mais aussi la chargée de communication de l’université ainsi que ceux des ministres de l’Education et des TIC. Nos appels et messages sont restés sans réponse pour l’heure.