Le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman bin Abdulaziz Al Saud, dit MBS, a commandité l’assassinat du journaliste du Washington Post Jamal Khashoggi. En tout cas, c’est ce qu’a conclu le service de renseignements américain, la Central Intelligence Agency (CIA) rapporte ce même journal.

Proche de la famille royale, Jamal Khashoggi a été un virulent critique du jeune MBS, notamment au train de réformes dans le royaume wahhabite ou la guerre qu’il a déclaré au Yémen. Le journaliste l’a payé de sa vie.

Une équipe du service de renseignements saoudien proche de MBS a été dépêchée à Istanbul pour l’accueillir au consulat saoudien. Il devait s’y rendre pour récupérer des documents le 2 octobre dernier pour pouvoir se marier.

Le journaliste a été tué, démembré et tout laisse croire que son corps a été dissous dans de l’acide, selon les enquêteurs turcs. Sa montre connectée a transmis un enregistrement audio du déroulement de son meurtre.

Riyad avait d’abord prétendu que le journaliste avait quitté le consulat sain et sauf avant de se rétracter. Une enquête a déjà exonéré le prince héritier de tout blâme tandis que la peine de mort a été requise contre cinq des onze personnes de l’équipe dépêchée à Istanbul. A Maurice, l’hôtel du gouvernement est resté très silencieux sur ce dossier.