Follow Us On

Slider

Avec plus de Rs 6 milliards, la zone tampon autour de l’Aapravasi Ghat pourrait changer de visage. Gaëtan Siew, président de la Port-Louis Development Initiative (PLDI), animait une réunion pour présenter ses projets futurs de la zone tampon autour de l’Aapravasi Ghat, le jeudi 12 septembre au Kas Poz d’Ebène.

Il souligne vouloir transformer cette partie de la capitale en zone piétonnière et culturelle. Une idée qui a été bien accueillie, dit-il. «Ce projet concerne la régénération et la transformation de Port-Louis. La plus vieille partie de la ville pourrait connaître une transformation comme le connait plusieurs pays, s’inspirant de Manoneng Jo’burg en Afrique du Sud, du 798 Art Zone Beijing en Chine, du Creative Quarter à Bucharest en Roumanie», affirme-t-il.

«Cette zone est très réglementée par la United Nations Educational, Scientific and Cultural Organisation, il faut donc respecter certaines choses», a concédé l’architecte. Des commerçants et habitants de Chinatown ont d’ailleurs récemment réclamé que le cadre qui régit notamment les constructions dans cet espace délimité autour de site classifié patrimoine mondial soit assoupli.

Gaëtan Siew déclare cependant avoir eu les autorisations nécessaires. Le projet débutera aussitôt les fonds trouvés. Plusieurs compagnies étrangères privées, selon le président de la PLDI, souhaitent déjà investir.

Facebook Comments