Tous les projets routiers mis en chantier par la Road Development Authority (RDA) depuis 2010 seront soumis à un audit. Celui-ci sera mené par le ministère des Services financiers, de la Bonne gouvernance et des Réformes institutionnelles. Ainsi en a décidé le Conseil des ministres. Une décision motivée par les dépassements budgétaires et les retards de livraison mais aussi les sérieux défauts techniques notés dans plusieurs projets depuis 2010.

L’exercice portera sur l’aspect technique et financier de même que sur la gestion des contrats. L’objectif étant de situer les responsabilités concernant d’éventuels manquements et irrégularités. Et de proposer des recommandations pour remédier à cela.