Follow Us On

Slider

Il suffit d’un zeste de créativité et de beaucoup de passion pour réussir. Wolfgat, un restaurant de 20 couverts qui se spécialise dans les produits locaux et qui est situé dans un coin reculé de  l’Afrique du Sud a été élu lundi « restaurant de l’année » par le World Restaurant Awards. Il a été désigné parmi 36 candidats lors d’une cérémonie s’est tenue dans la capitale de la gastronomie, à Paris.

Le chef, Kobus Van der Merwe, n’a commencé à s’intéresser aux fourneaux qu’à 30 ans et fabrique lui-même son pain et son beurre. Le personnel travaillant avec l’ancien journaliste n’a aucune formation particulière et celui-ci a ouvert son restaurant dans un cottage vieux de 130 ans dans une grotte sur la plage de Paternoster, à 150 km du Cap.

«Je ne sens pas le mériter, ce sont mes collaborateurs, qui sortent chaque jour pour cueillir des herbes, des plantes succulentes et des épinards qui devraient être ici … C’est leur bébé. J’ai hâte de célébrer avec eux avec un grand verre de mousseux sud-africain», a lancé le chef de 38 ans à l’AFP.

Wolfgat sert des moules et huîtres locales, de même que des plantes et des herbes aromatiques poussant dans les dunes. Elles vont de l’ail des ours, aux épinards, en passant par les plantes indigènes telles que le soutslaai. Le restaurant a aussi réussi l’exploit d’être primé également dans la catégorie «destination off-map», soit hors circuit touristique.

Le menu de dégustation de sept plats y coûte à peu près 53 euros, soit l’équivalent de Rs 2 000. Kobus Van der Merwe explique que sa philosophie était «d’interférer le moins possible avec les produits et de les servir purs, crus et non traités.»

Le restaurant Mocoto, du Brésil, a été, lui, primé pour ses spécialités à base de manioc dans la catégorie «sans réservation».

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Lifestyle, Main sliders
[Vidéo] Face à la violence «choquante» des jeunes, Dookun prône la gestion des émotions

«Nous sommes tous concernés par certains évènements», concède la ministre de l’Education qui trouve «choquant» le comportement de certains jeunes....

Close