Il a fait au moins six morts et 170 blessés. Le typhon Jebi qui a frappé l’Ouest du Japon mardi est considéré comme le plus violent à avoir touché l’archipel en 25 ans. Les sous-sols et l’une des deux pistes de l’aéroport international de Kansai, construit sur une île artificielle dans la baie d’Osaka et qui dessert cette localité ainsi que Kobe et Kyoto, a été inondé alors que des véhicules ont été emportés par les vents.

C’est sans compter des vagues gigantesques qui déferlent sur le littoral. Un tanker de 2 591 tonnes s’est ainsi encastré dans le tablier du pont menant à l’aéroport où 5 000 personnes se retrouvent bloquées avec l’annulation des vols. L’eau est montée jusqu’à 50 centimètres dans l’aéroport, selon le Japan Times.

Un homme de 71 ans a péri dans l’immeuble qui est effondré sous les rafales qui ont atteint un pic de 220 km/h. Celles-ci ont arraché des toitures, renversé des camions et fait tordre des grues, comme on a pu le voir avec le cyclone Hollanda à Maurice en 1994 où des rafales de 218 km/h avaient été enregistrés.

Quelque 683 000 habitants de zones inondables où pouvant être victimes de glissements de terrain dans dix préfectures ont été invités à quitter leurs maisons. Les grands magasins de d’Osaka ont baissé les rideaux alors que les groupes tels que Toyota, Honda ou Panasonic sont au chômage technique. Environ 1,4 million de foyers sont sans électricité selon le quotidien à grand tirage Asahi Shimbun.

Photo : Kagawa Prefectural Police