C’est la première fois que le groupe IBL se classe dans le Top 5 des plus grandes entreprises de l’océan Indien établi par le magazine Eco Austral grâce, notamment, à son chiffre d’affaires de 927 millions d’euros. Le groupe mauricien désormais occupe la deuxième place parmi 500 pays de la zone.

Le magazine note également que le PIB de Maurice pour 2017 était à 3,8% contre 3,9% pour l’année 2018. Une performance qui est jugée satisfaisante pour L’Eco Austral. Raison de cette croissance : les investissements publics dans les infrastructures.

Toutefois, souligne l’éditorialiste Alain Foulon, le point négatif demeure le manque des investissements privé, la stagnation des recettes à l’export et un déficit commercial qui se creuse. Autre point négatif, est le risque d’endettement massif par l’Etat pour des investissements dans les secteurs qui ne généreront pas nécessairement des profits, à l’instar le secteur de l’économie bleu.