Anil Gayan sera bien en lice pour succéder à la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma. Cest ce qui ressort des délibérations du COnseil des ministres de ce jour.

Le scrutin de juillet dernier, lors du 27Sommet de l’Union africaine, n’ayant pu désigner clairement un gagnant, les élections ont été renvoyées à janvier prochain.

Aucun des trois candidats n’avait, en effet, obtenu les deux tiers des voix requis. Plus de la moitié des Etats membres présents à Kigali s’étaient même abstenus.

S’il est élu, Anil Gayan devra démissionner en tant que ministre et député.

Jayen Cuttaree avait été, en 2004, dans une position similaire. Alors aux Affaires étrangères, il s’était porté candidat à la direction générale de l’Organisation mondiale du commerce. Et avait mené campagne en étant toujours ministre.