Le bureau du directeur des poursuites publiques (DPP) tient à remettre les points sur les « i ». Cette institution ne remet pas en cause le transfert de l’Asset Recovery Unit, qui relevait jusqu’alors du bureau du DPP, à la Financial Intelligence Unit.

C’est une décision administrative, est-il précisé dans un communiqué émis en début d’après-midi, qui relève du gouvernement. Le bureau du DPP de rappeler qu’il a, par contre, émis de « sérieuses réserves » en ce qui concerne sa réintégration au bureau de l’Attorney General en tant que « simple département ». Cette question comporte de « sérieuses implications constitutionnelles » qui ne peuvent être prises à la légère.