Irfan Abdool Rahman et le staff de la Commission électorale ont été d’un calme olympien face à Danrajsingh Aubeeluck ce mardi matin. C’était lors de l’exercice d’enregistrement des partis politiques dans le cadre des élections municipales du 14 juin. Mais l’attitude conciliante de la Commission électorale n’a semblé avoir que peu d’effet sur le leader du Party Malin.

Affirmant, à tort, que les registres électoraux ont été mal compilés, Danrajsingh Aubeeluck s’est violemment emporté contre les cadres de la Commission électorale qui cherchaient à lui faire entendre raison. La consigne du commissaire électoral depuis ce matin était de « keep cool » face au leader du Party Malin. Toutefois, Danrajsingh Aubeeluck, convaincu que ses griefs sont réels, n’a rien voulu entendre. Non content de menacer Irfan Abdool Rahman et son staff, il s’en est également pris verbalement à deux policiers présents tout en proférant de graves accusations à l’encontre de la commission électorale.

Voulant maîtriser un Monsieur Malin belliqueux, le policier a toutefois été ordonné de quitter la salle afin de ne pas exciter davantage le trublion. Avec le départ du leader du Party Malin de la Commission électorale vers 14h, on croyait l’incident clos. Mais c’était sans compter sur le commissaire de police Mario Nobin. Après visionnage des vidéos de l’incident, notamment une version peu édulcorée publiée sur un site Web, il a été demandé à l’un des policiers présents à la Commission électorale de faire une déposition à la police. Ce qui pourrait valoir une arrestation au leader du Party Malin. Pas sûr que cela lui fasse rire…