Convoquée depuis plusieurs semaines, l’avocate Tisha Shamloll a finalement été entendue par l’Independent Commission against Corruption (ICAC). Elle a été interrogée il y a quinze jours en présence de son homme de loi, Me Antoine Domingue, relativement aux accusations portées contre elle par le père du présumé trafiquant de drogue Yannick Bryan Eole. Il allègue que l’avocate a fait comprendre à son fils qu’elle peut le faire bénéficier de la liberté conditionnelle, ce qui n’est pas toujours accepté pour des délits de drogue, et lui a réclamé de l’argent.

Dans le cadre de ce dossier, les enquêteurs de la Commission anticorruption ont également entendu l’époux de la jeune femme, un avocat du Parquet, car il aurait représenté le ministère public pour la libération de Yannick Bryan Eole du temps où ils n’étaient pas encore mariés. Une enquête avait également été ouverte au niveau de l’Anti-Drug and Smuggling Unit à l’époque. Il ressort que l’interrogatoire de l’avocate a été retardé car qu’elle n’arrivait pas à trouver un homme de loi pour la représenter, plusieurs grands noms du barreau s’étant défilé.

Yannick Bryan Eole s’est, lui, évanoui dans la nature en juin dernier après avoir plaidé coupable lors du procès instruit contre ses complices et lui-même aux Assises. Originaire de Cité Trèfles, à Rose-Hill, il ne s’est pas présenté à la reprise du procès après le déjeuner à cause des menaces qu’il aurait reçues, selon ses proches. Il avait été arrêté le 5 décembre 2013 alors qu’il prenait livraison de 364,1 grammes d’héroïne d’une passeuse malgache, Raymonde Augustine Heriarisoa, au Plaza, à Rose-Hill.

La mule avait dissimulé la drogue estimée à plus de Rs 5 millions dans trois paires de chaussures et avait été interceptée au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport. Outre Yannick Bryan Eole, trois autres accusés sont poursuivis aux Assises. Ils sont Thierry St Flour, Jean Alexandre Jordan Grégoire et Westley Donovan Nelson.