Nouveau logo. Mais surtout nouveau site Web. L’Association des Conseils de districts (ACD) se donne un petit coup de jeune. L’objectif : rassembler les villageois sur une plateforme commune où ils auront accès aux informations concernant l’association.

Le lancement a eu lieu, ce lundi 17 octobre, au cours d’un séminaire à l’hôtel Tamassa, à Bel-Ombre.

« Nous souhaitons rendre les informations concernant notre association accessibles à tous », explique Subhowantee Coonjan Jugroop. « Et de cette façon, poursuit la secrétaire de l’ACD, encourager la participation de tout un chacun à toutes les activités que nous organisons. »

Le site Web mis en place par l’ACD en collaboration avec Sebastien Legeant, développeur Web, présente une interface claire, bien que sommaire, et simple d’utilisation.

Celle qui est aussi Chief Executive du Conseil de district de Savanne ajoute que, dans un souci de proximité, les conseillers de district iront à la rencontre des habitants afin de promouvoir cette nouvelle plateforme. L’adresse du site sera aussi promue à travers les village halls.

L’association, qui réunit les présidents et vice-présidents de chaque Conseil de district, œuvre pour l’harmonisation de la gestion rurale. « Chacun a sa propre manière de procéder. Or, nous avons besoin d’uniformiser la manière dont les problèmes sont résolus dans les villages », indique Subhowantee Coonjan Jugroop.

Avec les projets de smart cities qui devraient sortir de terre dans un proche avenir – celle de Moka et Cap Tamarin viennent d’obtenir leur letter of intent –, l’ACD ne compte pas rester les bras croisés. Se préparer au développement qui suivra, fait valoir la secrétaire de l’ACD, requiert que tous les villages s’unissent.

L’association compte aussi lancer des Environment Awards. Un concours qui viendra récompenser le village le plus conforme aux normes environnementales en vigueur.

Présent à l’ouverture du séminaire, le ministre des Collectivités locales a, pour sa part, souligné le rôle prépondérant que peut jouer l’association pour « harmoniser les politiques, les pratiques et les procédures ». Tout en soulignant la responsabilité des autorités locales, ministères et départements gouvernementaux de s’assurer que « chaque roupie est dépensée de manière responsable ».

Anwar Husnoo a, dans le même souffle, tancé les collectivités locales pour leur manque de synergie dans la soumission de propositions pour la révision de la Local Government Act. Mais aussi pour leur manque de réaction dans la perspective de l’adoption d’une nouvelle formule de Grant-in-Aid, préconisée par le Fonds monétaire international.