La revalorisation de la pension de retraite, l’instauration d’un salaire minimum ou encore la refonte du permis à point. Toutes ces mesures ont été reprises par l’alliance Parti travailliste-MMM selon l’Alliance Lepep, alors que c’est le bloc dirigé par sir Anerood Jugnauth qui en a d’abord parlé. C’est ce qu’a martelé aujourd’hui l’alliance Lepep.

Du haut de son expérience de ministre des Finances et de comptable, Xavier Duval a affirmé que la revalorisation à Rs 5 000 de la pension de retraite peut être vue comme un véritable «stimulus package» visant à faire repartir l’économie en dopant la croissance. Reprenant l’argumentaire pour défendre cette mesure, Pravind Jugnauth a, lui, affirmé qu’en dénigrant cette mesure, Navin Ramgoolam et Paul Bérenger ont démontré qu’ils n’accordent pas suffisamment d’intérêt aux personnes âgées du pays.

Pour Ivan Collendavelloo, il existe une démobilisation certaine dans les rangs du MMM. Le leader du Muvman Liberater croit même savoir que la méfiance s’installe peu à peu jusqu’au sein du bureau politique mauve. Signe, selon Collendavelloo, que les militants savent que la tâche de gagner les élections sera bien plus compliquée qu’ils ne l’avaient pensé.