Maurice et la Chine donnent-ils un coup d’accélérateur à leurs discussions ? L’accord de libre-échange, le premier avec un pays africain, pourrait être signé début septembre prochain. Le Premier ministre Pravind Jugnauth participera au Sommet sur la coopération Sino-africaine qui se tiendra à Beijing, début septembre. C’est ce qu’a laissé entendre Vishnu Lutchmeenaraidoo à l’ouverture du troisième round de négociations, hier à Flic-en-Flac. Ceux-ci prennent fin aujourd’hui.

Le Premier ministre avait, lors de la visite éclair du président Xi Jinping d’il y a quinze jours, exprimait le vœu que cet accord se conclue rapidement. Un souhait partagé par son invité. Cette visite, note-t-on du côté du ministère des Affaires étrangères, «marque une nouvelle étape dans les rapports» entre les deux pays. Mais surtout «de l’importance que le gouvernement chinois accorde à Maurice».

«Un nouvel ordre mondial se dessine. Le centre du pouvoir est en train de bouger vers l’Est», a fait remarquer Vishnu Lutchmeenaraidoo, le mardi 14 août à l’hôtel Hilton. «L’Afrique, de son côté, ne veut plus être considérée comme le continent oublié», a poursuivi le ministre des Affaires étrangères.

La révision des barrières tarifaires, les producteurs mauriciens pourront augmenter leurs exportations vers la Chine. Et ainsi «rééquilibrer dans une certaine mesure les échanges commerciaux entre les deux pays», fait-on comprendre du côté des Affaires étrangères.

Les discussions ont été entamées en avril et s’étaient poursuivis à Beijing en juin.

Photo : Le président chinois Xi Jinping, lors de sa visite à Maurice, en compagnie du Premier ministre Pravind Jugnauth.