L’accident de ce matin est à mettre au compte d’« une erreur de coordination », indique Shyam Purang, directeur des ressources humaines (DRH) d’Alpha Cleaning. C’est ce qui ressort de l’enquête interne menée au niveau de la compagnie de nettoyage dont les employés se sont retrouvés en difficulté ce matin. Une « erreur humaine » qui peut survenir, dit-il, malgré l’expérience et la formation du personnel ainsi que les précautions prises.

Aucun câble n’a cédé, explique le DRH, contrairement à ce qu’on aurait pu croire en voyant la position de la nacelle. Il n’y a pas eu non plus, insiste notre interlocuteur, de manquements aux normes de sécurité : les employés portaient leurs casques, harnais de sécurité et gilets fluorescents. Le DRH se veut rassurant : « Depuis 30 ans que nous sommes dans le domaine, c’est la première fois que se produit un incident de ce genre. »

Alpha Cleaning, souligne-t-il, s’occupe du nettoyage des façades de high rise buildings dans la capitale mais aussi à Ebène. Les opérateurs sont formés, soutient Shyam Purang, notamment par des professionnels indiens.

Revenant sur l’accident de ce matin, il explique qu’« il y a eu une mauvaise manipulation ». La plateforme suspendue est équipée de deux boutons, « On » et « Off ». « On a appuyé sur les deux simultanément, l’élévateur a alors basculé », poursuit Shyam Purang. Pris de panique, l’un des trois employés qui s’y trouvaient a alors coupé l’électricité.

Choqués, les trois salariés ont été conduits vers l’hôpital Apollo Bramwell. Deux d’entre eux y sont toujours. « On va leur donner le temps qu’il faut pour récupérer. » Suite « au choc » de ce matin, leur employeur compte également les référer à un psychologue.