Follow Us On

Slider

La cérémonie de signature de cette ligne de crédit s’est faite loin des projecteurs, ce lundi 22 octobre, au Prime minister’s Office (PMO), sans doute à cause du meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. Le Saudi Fund for Development (SFD) a avancé 100 millions de dollars, soit l’équivalent de Rs 3,45 milliards au gouvernement mauricien pour divers projets qui vont de la réalisation d’un hôpital spécialisé dans le traitement du cancer à Flacq, de la construction de 1 050 logements sociaux et pour achever le centre omnisport de Côte d’Or, situé dans la circonscription de Pravind Jugnauth.

C’est en présence du chef du gouvernement, d’autres ministres, du député Showkutally Soodhun, du Financial Secretary Dev Manraj, et du directeur du SFD, le Dr Khalid Bin Sulaiman Alkhudairy, que l’accord a été signé. La période du remboursement de cette ligne de crédit est 15 ans, avec un taux d’intérêt de 1%. Une enveloppe de 25 millions de dollars ira dans l’hôpital contre le cancer. Le double sera injecté dans les logements sociaux  tandis que les 25 millions de dollars restants iront dans ce centre omnisport censé servir comme pôle d’excellence dans l’océan Indien.

La délégation saoudienne se compose également du directeur général du département légal du SFD, Mohammed Al-Jenaidel et le directeur des relations publiques de l’organisme, Faisal Al khashaiban de la SFFD. Le Dr Khalid Bin Sulaiman Alkhudairy a été, lui, un directeur exécutif du conseil d’administration de la Banque mondiale depuis quatre ans. Il a aussi été le conseiller économique du gouvernement saoudien. Il quitte Maurice ce mardi après-midi.

Photo (archives) : Showkutally Soodhun accompagnant une délégation saoudienne au bureau du Premier ministre, en juillet dernier

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News
A Cité Kennedy : un dealer arrêté avec Rs 423 000 d’héroïne, sa Nissan Murano embarquée

Ils sont deux des plus gros présumés trafiquants d’héroïne à Cité Kennedy, à Quatre-Bornes, et ils se pavanent en Nissan...

Close