L’université du Tampon introduit des tablettes tactiles pour les examens. 120 étudiants en 2et 3années de médecine seront les premiers à passer des épreuves numériques.

Les appareils électroniques sont en général interdits en salles d’examens, afin d’éviter des cas de tricherie. Pour parer à cette éventualité, les tablettes seront réglées de manière particulière et ne seront connectées à aucun réseau extérieur.

Ce projet s’inscrit dans le cadre du SIDES, ou système informatique distribué d’évaluation en santé. La faculté de médecine de Grenoble a développé et héberge cette plateforme qui permet de centraliser les examens sur des serveurs. La correction des copies peut alors se faire en seulement un ou deux jours, de surcroit, grâce à l’informatisation des données.

C’est dans le cadre de la réforme des études de médecine qui a débuté en 2010 que s’inscrit ce projet. L’objectif final est de moderniser les épreuves nationales de médecine en France.

Source : Linfo.re – Photo : Cloudfront.net