Les Casernes centrales ne veulent pas être mêlées à la rafle, effectuée tôt ce dimanche matin, sur les exemplaires de l’express distribués à travers l’île. Dans certains cas, comme rapporté dans l’édition d’hier du quotidien, ces individus se sont fait passer pour des officiers de l’Anti Drug and Smuggling Unit. Or, affirme un communiqué de la police, « ces allégations sont infondées et motivées par des raisons connues seulement des responsables de l’express ».

Plus loin, le Police Press and Public Relations Office affirme « that at no time, any police officer or Police squad or Police unit has been involved in any of the alleged activity » avant de réclamer que les forces de l’ordre ne soient pas « dragged into an unnecessary controversy ».

Selon les informations glanées auprès des vendeurs de journaux et des milieux politiques, c’est une organisation socioculturelle connue pour sa proximité avec le Premier ministre mais également pour ses méthodes expéditives qui aurait pris l’initiative d’effectuer une razzia sur tous les exemplaires de l’express. Dans l’espoir d’empêcher les lecteurs d’y découvrir les captures d’écran d’une vidéo montrant Navin Ramgoolam et Nandanee Soornack participant à une soirée privée chez la femme d’affaires.