Transformer la paille de canne à sucre en énergie. C’est le projet ambitieux dans lequel s’est lancé Terragen Ltd. Avec l’aide d’Albioma, la centrale thermique a entamé des recherches sur les divers types de biomasse à Maurice, surtout ceux présents dans le secteur agricole.

La paille de canne est, en général, laissée dans les champs après la coupe. Où elle protège les jeunes pousses, conserve l’humidité et nourrit le sol. Mais elle possède un réel potentiel énergétique qui pourrait, selon Terragen Ltd, permettre d’économiser « à terme 10 000 tonnes de charbon par an ».

Jean-Michel Gérard, le Power Plant Director, souligne que « le pouvoir calorifique de la paille sèche est plus élevé que celui de la bagasse, qui est plus humide (20% et 48% d’humidité respectivement) ». Utiliser cette biomasse comme source d’énergie, « c’est simplement la fin d’un gaspillage d’une partie de la ressource canne », ajoute-t-il.

Pour faciliter le transport de la paille et ainsi réduire les coûts qui y sont liés, Terragen Ltd la fait compacter en ballots. Après le ramassage, la paille est alors placée en ballots de 400 kg, transportée à la centrale et découpée dans un broyeur. Elle est ensuite mélangée à la bagasse « directement (…) en chambre de combustion », explique Jean-Michel Gérard, pour alimenter la chaudière.

Pour pouvoir réaliser ses essais, Terragen a dû s’équiper en conséquence, notamment en empruntant une compacteuse et en achetant une andaineuse, pour faciliter le ramassage de la paille, et une broyeuse. Des investissements qui, pour l’heure, s’élèvent à Rs 2,8 millions mais qui devraient être plus conséquents si le projet est mis en place l’année prochaine, lors de la prochaine saison de la coupe.