Ils bénéficient d’un sursis. Les propriétaires de vans et bus contractuels ont désormais jusqu’au 3 avril pour se conformer aux dispositions des Road Traffic (Control of Contract Car and Contract Bus Operations) Regulations 2016. Celles-ci exigent notamment l’apposition d’autocollants sur les véhicules des détenteurs de Contract Bus Licence.

L’association des bus scolaires et vans contractuels avait réclamé une extension du délai, fixé à fin janvier. Elle souhaitait aussi pouvoir faire des propositions concernant leurs permis.

L’association souhaite que les vans affectés au transport d’élèves soient autorisés à prendre d’autres types de contrat en dehors des heures de ramassage scolaire. Et que cette clause figure dans leur permis, souligne Shameem Sahadut, secrétaire de l’Association of school bus owners and contract bus owners.

Autre requête : que les propriétaires mauriciens de ce type de véhicule puissent avoir accès à l’aéroport.

Une réunion a eu lieu, le 26 janvier dernier, au niveau de la National Transport Authority. Le président du régulateur a présidé cette rencontre avec l’Association of school bus owners and contract bus owners, mais aussi l’Association of Inbound Operators (Mauritius) et des propriétaires de bus lors d’une réunion.

Outre le sursis accordé, les opérateurs ont été invités à soumettre leurs propositions par écrit.

Photo : L’association des bus scolaires et vans contractuels en conférence de presse, en janvier dernier.