Elle sera placée sous l’égide du ministère de l’Intégration sociale et de l’autonomisation économique. La National CSR Foundation, sera « pleinement opérationnelle » avant janvier 2017, affirme Pravind Jugnauth.

Les modalités pour sa mise sur pied seront inscrites dans le Finance Bill et la fondation créée après l’adoption du projet de loi, a expliqué le Grand argentier. Le texte de loi sera présenté au Conseil des ministres « très bientôt ».

Si l’action de la fondation portera sur six axes, la priorité demeure cependant la lutte contre la pauvreté, a fait ressortir le ministre des Finances. C’est ce qui explique, dit-il, les barèmes de contribution des entreprises fixées à au moins 50% des fonds CSR (Corporate Social Responsibility) la première année, et au moins 75% par la suite.

D’autres champs d’intervention, a répondu le ministre aux députés Guito Lepoigneur et Reza Uteem, peuvent être financés sous d’autres postes budgétaires comme le Lotto Fund.

« Nous devons pouvoir fournir des logements sociaux », explique Pravind Jugnauth à une interpellation de Paul Bérenger sur cette Private Notice Question. Un champ d’action, relève le ministre, dans lequel peu d’entreprises sont engagées car cela mobilise énormément de moyens. « Il nous faut rassembler les ressources. »

Les entreprises ont, par ailleurs, toute liberté pour l’attribution du reste des fonds CSR dont elles disposent, précise Pravind Jugnauth. Du moment que les projets correspondent aux domaines d’aide prioritaires identifiés.

Le Grand argentier pourrait-il intervenir auprès des entreprises pour une période moratoire en attendant la National CSR Foundation ? a plaidé Paul Bérenger. En rappelant les vives inquiétudes des organisations non gouvernementales (ONG) car de nombreuses compagnies ont gelé leur soutien financier au lendemain de la présentation du Budget.

« Je veux rassurer les ONG et les entreprises », a insisté Pravind Jugnauth. Qui dit être en discussion avec le secteur privé et qu’il a pris note des appréhensions de la société civile. Pour l’année financière se terminant au 31 décembre 2016, poursuit-il, ONG et entreprises pourront disposer de leurs fonds. Après cette date, les « ONG sérieuses » pourront accéder au financement à travers la fondation.

La révision du cadre régissant les fonds CSR était nécessaire, explique le ministre des Finances. Car lors des consultations prébudgétaires, plusieurs critiques sont ressorties. Parmi : le manque de transparence dans l’allocation des fonds par les compagnies, le manque de suivi et d’évaluation des programmes CSR, ou encore la difficulté pour des ONG d’avoir accès au fond. Sans compter la prolifération d’organisations qui entendaient abuser des failles du système. « Il y a eu de nombreux cas où les fonds CSR n’ont pas été dirigés vers les groupes vulnérables », a noté Pravind Jugnauth.

Abordant le volet Love Bridge avec Aadil Ameer Meea, le ministre des Finances a expliqué que c’est un projet de longue haleine. Outre les Rs 100 millions décaissées par le gouvernement, diverses compagnies se sont aussi engagées à soutenir ce projet.

Le mois de mai a vu le recrutement de 30 travailleurs sociaux qui ont été formés durant les deux mois suivants. Jusqu’ici, 200 familles, soit environ un millier de personnes, ont été identifiées pour être accompagnées.

Lapsus ?

« L’honorable Premier ministre… » Ce titre, Paul Bérenger ne l’a pas utilisé en s’adressant à sir Anerood Jugnauth, ce vendredi 12 août. Mais à son fils, Pravind Jugnauth. Dont une partie de ses collègues de la majorité ne cessent de vanter, durant leurs interventions sur le Budget, les qualités de « Premier-ministrable ».
Et Paul Bérenger ? Le lapsus intervient dès sa première question supplémentaire lors de cette Private Notice Question. Devant les « hmmm », les « hein » et les « ah » de la majorité, le chef des mauves lâche dans un sourire amusé : « Si seulement c’était vrai… »
Quelques minutes plus tard, le leader du MMM se trompe encore de titre : « This is again wishful thinking. » Avant d’ajouter que le chef du parti soleil aurait pu l’être dès maintenant…