« Ces commentaires sont tout à fait infondés et sont préjudiciables. » C’est par le biais d’un communiqué que la Mutual Aid a choisi de répondre aux allégations de l’Observatoire de la démocratie sur les pratiques qui y auraient cours. L’institution souligne avoir « toujours opéré dans la transparence » et récuse les accusations de « mauvaises pratiques » à son encontre.

La Mauritius Civil Service Mutual Aid Association Ltd (MCSMAA) rappelle qu’elle « opère selon les règles et pratiques rigoureuses de bonne gouvernance et de prudence financière ». Le communiqué relève également que la licence octroyée par la Banque de Maurice permet à la MCSMAA d’agir en tant qu’institution de dépôt et que celle-ci est « sujette aux activités de contrôle de la Financial Intelligence Unit ».

La Mutual Aid, est-il écrit, n’accorde de prêts qu’à ses membres, soit des « salariés du secteur public ». Pour ce qui est des taux d’intérêt à l’épargne, que Jack Bizlall juge « bien au-dessus de celui pratiqué sur le marché », l’institution soutient qu’ils sont « en conformité avec les forces du marché ».