« Mon père a abusé de moi. Il me parlait pendant qu’il le faisait, chuchotant que j’étais une bonne fille, que c’était notre secret… » Ces mots sont ceux de Dylan Farrow. A 28 ans aujourd’hui, la jeune femme trouve enfin le courage de s’exprimer publiquement sur ce qu’elle dit avoir subi aux mains de Woody Allen alors qu’elle n’avait que 7 ans.

La fille adoptive de Mia Farrow et du réalisateur acclamé a écrit une lettre ouverte, publiée samedi sur le blog d’un chroniqueur du New York Times. Elle y décrit le comportement « gênant » de Woody Allen à son encontre. Relate la « tempête » qui a suivi ses révélations. Le tourment qui a été le sien, « rendu encore plus difficile par Hollywood », où « tous à l’exception de quelques-uns ont tout simplement fermé les yeux ».

Dylan Farrow, aujourd’hui « heureuse en ménage », dit écrire maintenant pour toutes ces victimes « effrayées, vulnérables, qui luttent encore pour trouver le courage de dire la vérité ».

mia ronan woody dylan- guardian

Photo (via The Guardian) : Dylan (à dr.) pose en compagnie de Mia Farrow et de Woody Allen, et de leur fils Ronan, quelques mois après sa naissance.

Le chroniqueur du New York Times, Nicholas Kristof, précise, dans une note introductive, que Woody Allen n’a jamais été poursuivi malgré les allégations d’abus sexuels en 1992. Allen les a d’ailleurs toujours niées. Slate.com de citer des documents de l’Appellate Division of the state Supreme Court où Allen a affirmé que ces accusations étaient dues à la « réaction excessive de [Mia] Farrow en apprenant sa relation avec [Sonn-Yi] Previn » [la fille adoptive de Mia Farrow. Woody Allen l’a épousée par la suite, NdlR].

Le courrier de Dylan Farrow intervient alors que Woody Allen a reçu, le mois dernier, un Golden Globe célébrant l’ensemble de sa carrière. Sa mère Mia et son frère Ronan, avocat et journaliste, s’étaient tous deux fendus de tweets faisant allusion à cette affaire à la suite de la cérémonie. Le dernier long-métrage d’Allen, Blue Jasmine, est aussi en lice dans trois catégories aux Oscars.

En octobre dernier, le magazine Vanity Fair avait également publié un reportage sur le clan Farrow, incluant Dylan qui s’exprimait pour la première fois sur ces événements datant de plus de 20 ans.

Photo principale (Tiziana Fabi/AFP via Francetvinfo.fr)