Lizzie Velásquez a 25 ans. Lizzie Velásquez vit à Austin, au Texas. Lizzie Velásquez est maigre, trop maigre. Ce n’est pas qu’elle veuille afficher une taille mannequin ou qu’elle soit anorexique : elle ne peut tout simplement pas prendre de poids. Elle a aussi été élue, bien malgré elle, « Femme la plus moche au monde ». Pourquoi ? Cette jeune femme souffre, en fait, d’une maladie très rare, qui cause entre autres un vieillissement accéléré et l’a rendue aveugle de l’œil droit. Et qui fait que son poids moyen tournera, toute sa vie, autour de 25 à 30 kilos, cela en dépit de ses 60 petits repas quotidiens.

Lizzie Velásquez ne se laisse pas pour autant abattre. Pas depuis qu’adolescente, elle a vu une courte vidéo d’elle sur Youtube la baptisant « World’s Ugliest Woman ». Pas depuis qu’elle a décidé que son existence, qui tient déjà du miracle, ne serait définie ni par le regard des autres, ni par leurs remarques blessantes, ni par leurs moqueries.

Aujourd’hui, la jeune femme, qui dit tenir son caractère de battante de sa mère, est diplômée en communication. Alors que les médecins avaient dit à ses parents de ne pas s’attendre à ce que leur fille marche, parle ou puisse faire grand-chose, Lizzie Velásquez est écrivain – elle a déjà publié deux ouvrages et vient de terminer la rédaction du troisième. Et elle exerce le métier qu’elle voulait faire : motivational speaker, avec pour principaux atouts l’humour et l’autodérision.

« J’ai vécu une vie difficile mais ça va. Je veux être définie par mes buts, par mon succès, par ce que j’aurai accompli, pas par mon apparence physique ou ce que les autres pensent de moi. » Ces mots, et sa vie, elle les a répétés le mois dernier, avec le soutien de ses parents, devant une foule immense lors d’un TEDx Talk destinées aux femmes à Austin, Texas.

On vous laisse l’écouter.