Follow Us On

Slider

Elle est une habituée des rubriques à scandale pour son train de vie. Sara Netanyahu, l’épouse du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, est jugée depuis ce dimanche 7 octobre pour dilapidation des fonds publics. Il lui est reproché d’avoir passé des commandes de centaines de plats préparés par des chefs réputés et valant 80 000 euros, soit l’équivalent de Rs 3,2 millions, entre septembre 2010 et mars 2013 au bénéfice de ses amis et de sa famille.

Elle avait prétendu que la cuisine de la résidence officielle du Premier ministre ne fonctionnait pas. Or, ce n’était pas le cas. Sara Netanyahu est entendue pour fraude et abus de confiance.

Le couple Netanyahu est déjà mis en cause dans plusieurs affaires de corruption présumées depuis ces dernières années. Ezra Saidoff, ancien haut fonctionnaire au bureau du Premier ministre, est jugé en tant que complice, ayant aidé la principale suspecte à faire croire que la cuisine de la résidence du Premier ministre ne disposait pas de cuisinier.

Ce n’est pas la première fois que Sarah Netanyahu, présentée comme une femme d’influence auprès de son époux, est mise en cause dans des faits similaires. Il lui a aussi été reproché d’avoir acquis des meubles de jardin avec l’argent des contribuables. Il y a deux ans, un de ses employés de maison a obtenu des dommages de 40 000 euros, soit Rs 1,6 million, à cause de son comportement tyrannique.

En début d’année, la police a aussi recommandé des poursuites contre Benjamin Netanyahu pour avoir indûment reçu des cadeaux de riches personnalités et négocié un accord avec un site d’information en ligne lié au principal groupe de télécommunication israélien afin qu’il lui accorde une couverture favorable, indique le quotidien britannique The Guardian.

Photo : AFP

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News
[Vidéo] Le Festival Opera Mauritius revient du 18 au 28 octobre

Si l’opéra est peut-être réservé aux personnes «aisées» en Europe et en Amérique, cet art a toujours été populaire à...

Close